IV Rencontres de la coopération décentralisée franco-hongroise

« IV Rencontres de la coopération décentralisée franco-hongroise


  Rencontres des partenaires locaux »


 Institut Français de  Budapest 


  30 juin 2016

 

L'institut Français de Budapest (IFB) accueillait le 30 juin dernier les IV Rencontres de la coopération décentralisée franco-hongroise et des partenaires locaux.

Avec près de 90 participants, dont de nombreux élus, présidents d'associations, directeurs, experts, proviseurs, membres de la société civile... elles ont connu un vif succès.

Organisées par l'association Initiatives France-Hongrie (INFH) en partenariat avec la l'Association nationale hongroise de collectivités locales (TÖOSZ) et avec le soutien du Ministère (français) des Affaires Etrangères et du Développement International (MAEDI), ces Rencontres avaient pour buts principaux de dresser l'état des coopérations et d'apporter un nouveau souffle à cette coopération décentralisée.

Après un long cycle électoral tant en France qu'en Hongrie, qui a notamment concerné les collectivités locales, l'expérience, à travers nos trois premières Rencontres, nous a en effet enseigné qu'il était particulièrement utile de réunir les élus locaux et l'ensemble des acteurs de la coopération décentralisée afin d'apporter un nouvel élan à ces coopérations très diverses.

Les objectifs de ces Rencontres étaient multiples :

  • assurer la pérennité des partenariats franco-hongrois suite aux changements d'élus,
  • faire le point sur les partenariats franco-hongrois en mettant en avant les expériences réussies, notamment celles qui ont pu être financées par les programmes européens,
  • dresser l'état des coopérations,
  • favoriser les échanges d'expériences,
  • contribuer à de nouveaux partenariats,
  • apporter de nouvelles perspectives et thématiques,
  • Identifier et confirmer les sujets d'intérêts communs de coopération pour les prochaines années,
  • Préparer un programme d'action concernant les importants projets de réforme du système des collectivités locales en Hongrie, en France et en Europe.

S'inscrivant dans un contexte très particulier qui a vu des mutations importantes de la coopération décentralisée liées à de profondes réformes des collectivités territoriales, ces Rencontres se sont déroulées autour de 4 tables rondes thématiques :

  • «Valorisation et protection du patrimoine»
  • «Système alimentaire territorialisé, Circuits courts, développement rural»
  • « Coopération transfrontalière»
  • «Echanges d'expériences et projets en cours»

Dans l'après-midi, ces Rencontres se sont poursuivies par deux réunions thématiques que nous avons organisées, sur place :

  • * Réunion du Réseau «Villes historiques»

* Réunion du Réseau Circuits courts - Transfrontalier

Enfin, des missions de partenaires locaux sont venues compléter ces IV Rencontres. Celles conduites par deux élus de l'agglomération de Nîmes Métropole, MM. Vincent  Allier, vice-président délégué au développement durable et adjoint au maire de Saint-Côme-et-Maruéjols et Jacques Bollègue, Conseiller communautaire et maire de La Calmette, qui visaient des projets d'échanges dans le domaine de l'enseignement (Projet Erasmus+) et de coopération entre le GAL Pays Garrigues & Costières de Nîmes et des partenaires hongrois.

Lors de l'ouverture, l'Ambassadeur de France en Hongrie, M Eric Fournier a souligné l'importance de la coopération décentralisée et chaleureusement remercié M. José Osete pour son rôle depuis de très nombreuses années dans les relations franco-hongroises. En plein « Euro 2016 », saluant le parcours de l'équipe hongroise et de ses très nombreux supporteurs, il a rappelé l'utilité de ces actions afin de faire découvrir d'autres villes et régions françaises, souvent peu connues par les Hongrois.

M. Jenő Schmidt, Président de TÖOSZ, s'est félicité de l'étroite coopération que mène son association avec la France, grâce à INFH. Notamment à travers trois partenariats noués avec l'ANVPAH & VSSP (Association Nationale des Villes et Pays d'Art et d'Histoire et Villes à Secteur Sauvegardé et Protégé), l'APVF (Association Nationale des Petites Villes de France) et l'Observatoire TERRITORIA. Mais aussi au niveau européen à travers une participation active au sein de la Confédération des petites villes et municipalités européennes (CPVME), dont le VIII Congrès (octobre 2015) fut organisé en coopération avec INFH, l'APVF et la CPVME dans les locaux de l'IFB avec un important colloque « Villes et transition écologique », placé sous le signe de la COP 21.

M. Antoine Homé, Président d'INFH, a rappelé l'attachement constant de notre association, depuis de nombreuses années, à développer et à favoriser les échanges entre collectivités locales françaises et hongroises ainsi qu'avec leurs associations. Elle soutient des porteurs de projets tant locaux que nationaux dans les deux pays. Plus récemment, nous avons élargi notre champ d'activité à l'Europe centrale et aux Balkans. Depuis nos débuts en 1995, INFH est progressivement devenue un partenaire majeur de la coopération décentralisée franco-hongroise. Après avoir remercié l'ensemble des membres de la délégation française, il a enfin souligné la participation de trois Consuls honoraires pour leur travail inestimable et la qualité de nos relations : MM. Pascal Besson de Nîmes,  Eric Blin de Szeged et Jean-Pierre Prudhon de Nancy.

Enfin, le Président du groupe d'amitié France-Hongrie à l'Assemblée Nationale, M. Rudy Salles qui nous a fait le plaisir et l'honneur de participer à nos Rencontres a conclu cette ouverture en mettant en avant l'importance et la nécessité de poursuivre toutes ses relations entre la France et la Hongrie au moment où l'Europe traverse une très grave crise. Nice, dont il est adjoint au maire, entretient des liens de jumelage avec la ville de  Szeged depuis 47 ans !

 

Table Ronde 1 : Valorisation et protection du patrimoine, Urbanisme tourisme et développement économique.

Mme Anikó Lénártné Benei, vice-présidente du Réseau des Villes Historiques de Hongrie (RVH), maire de Abasàr et M. Tibor Garaguly, vice-président du RVH, maire de Etyek ont présenté la création du tout récent RVH au sein de TÖOSZ et qui a naturellement vocation à s'ouvrir à l'ensemble des villes historiques de Hongrie. Rappelant le contexte hongrois et la mise en place de ce réseau, ils ont souligné l'aide précieuse que leur apporte le partenaire français et la volonté de poursuivre cette excellente coopération. Une réunion de travail a donc été organisée dans ce but dans l'après-midi. Ils ont aussi mentionné leur volonté de travailler ensemble au niveau européen.

Mme Marylise Ortiz, Directrice de l'Association nationale des villes et pays d'art et histoire et villes à secteur sauvegardé et protégé (ANVPAH & VSSP) a confirmé la volonté de leur association de poursuivre la coopération avec la Hongrie. Elle a rappelé le rôle important et actif de l'association qu'elle dirige et les très nombreuses actions qu'elle mène en Europe et à l'international. Tout récemment fin avril, une semaine de formation  fut organisée à Bordeaux avec 9 pays représentés, dont la Hongrie.

 

Un séminaire technique en Hongrie est d'ores et déjà prévu à l'automne prochain afin de mettre au point le programme de coopération pour 2017 et au-delà.

Enfin, Mme Flóra Szkordilisz, de la Société hongroise d'urbanisme (MUT) a présenté le rôle de leur structure très engagée auprès des collectivités locales. La MUT est associée depuis le début à la création de l'association RVH. Partenaire professionnel reconnu, elle a travaillé à l'élaboration d'un label hongrois des villes et historiques et plus généralement à des stratégies de management du patrimoine. Elle participe également à des projets européens.

 

Table Ronde 2 : Les circuits courts et les systèmes alimentaires territorialisés (SAT), Développement rural et coopération entre GAL

 Depuis 2012, INFH a œuvré pour la mise en place d'un réseau informel de partenaires français et hongrois et aussi européens. L'agriculture et le développement rural, compte tenu des fortes similitudes entre les deux pays, ont en effet depuis 1995 régulièrement nourri les échanges franco-hongrois. A travers les Chambres d'agricultures départementales mais aussi nationales, les universités, les élus locaux... puis les GAL et les associations locales et nationales.

Les objectifs sont de poursuivre nos actions sur les Circuits courts et les SAT et de relancer la coopération entre les nouveaux GAL récemment mis en place. La aussi, le souhait et la volonté que les villes ou associations de jumelage puissent également travailler sur ces questions et participer à des projets communs.  Les interventions de M. Christian Lépine, adjoint au  maire de Ruffec dont le jumelage avec Paszto est l'un des plus actifs et de M. Jacques Bollègue,  maire et Président du GAL Pays Garrigues & Costières de Nîmes, venu pour une  première mission en Hongrie, confirment tout l'intérêt de notre démarche. Nous avons participé à l'organisation de leur mission en amont de ces Rencontres.

Mme Anna Faucher de l'« International Urban Food Network »  (IUFN) a présenté la nouvelle approche des systèmes alimentaires territorialisés (SAT). L'IUFN est une plateforme internationale de promotion des systèmes alimentaires durables pour les régions urbaines. Rappelant que le système alimentaire n'est pas durable car il engendre de nombreux paradoxes : 1 milliard de personnes souffrent de faim, 30 % de la production alimentaire gaspillée, 1 milliard de personnes souffrent d'obésité et 2/3 du CA de l'industrie agroalimentaire mondiale est réalisé par 10% des entreprises. Sans compter les graves problèmes sanitaires et environnementaux (40% de l'empreinte écologique et 30 % des GES). Sachant que la FAO prévoit que 66% de la population vivra en ville en 2050, il convient donc de lancer une nouvelle dynamique des SAT qui soient durables et qui regroupent l'ensemble des acteurs d'un territoire. Après avoir évoqué le récent « Pacte de Milan » lancé en 2015, elle a conclu par l'exemple d'un projet alimentaire territorial au Pays Basque en cours de réalisation.

Mme katalin Kujani, en charge des Circuits courts  au ministère de l'agriculture et du développement rural et très active dans la coopération franco-hongroise, a notamment présenté les nombreux échanges entre GAL français et hongrois, l'état de la mise en place de la réglementation et d'un programme national pour les Circuits courts. Elle a aussi fait un point sur les résultats d'un très bon programme d'échanges franco-hongrois « Ecosyal ». Elle a aussi évoqué les nombreuses possibilités d'échanges dans ces domaines, un réel besoin hongrois, et rappelé, ce n'est pas le moindre, la qualité des liens qui se tissent entre français et hongrois.

M. Balàzs Nemeth, Maire de Bàcsalmas et Président de GAL, participe régulièrement à nos échanges sur les circuits courts. Il est ainsi activement impliqué à travers sa ville et le GAL qu'il dirige. Il témoigne à nouveau de l'importance des échanges notamment vis-à-vis des freins qui existent et qui limitent le développement des circuits courts. Il a accueilli en amont de ces Rencontres la délégation du GAL de Garrigues en Costières de Nîmes conduite par M. Jacques Bollègue et ses collègues Mmes Sandrine Magnan et Lila Bouguin-Villiers. Ils ont présenté leur GAL, sa mise en place, ses objectifs et confirmé leur souhait de coopérer, notamment avec le GAL de M. Nemeth. Des projets d'échanges en 2017 ont été actés. La réunion thématique de l'après-midi a permis d'avancer sur les projets d'échanges, la mise en  place de nouveaux partenariats et la préparation de la conférence thématique sur les Circuits courts et SAT d'octobre prochain à Oradea.

 

 

Table Ronde 3 : La coopération transfrontalière

 

Autre similitude importante entre les deux pays : la dimension transfrontalière. Avec 7 frontières très diverses (extérieures de l'UE, Schengen ou non, pays candidats), dont certaines cumulent les handicaps (économiques et sociaux), des minorités importantes dans les pays voisins liées à un lourd passé historique font de la Coopération Transfrontalière (CT) un enjeu majeur non seulement pour la Hongrie mais pour toute l'Europe Centrale. Dans ce but, nous avons favorisé les échanges dès 2007 et soutenu la création en 2009 d'une association hongroise, le CESCI (Central European Service for Cross-border Initiatives) sur le modèle de la MOT (Mission Opérationnelle Transfrontalière) française. Un partenariat fructueux entre le CESCI, INFH et la MOT, avec l'appui du SCAC et de la DATAR a permis d'organiser de nombreux échanges. En septembre 2012, nous avons organisé une conférence sur les GECT (groupement européen de coopération territoriale) à Oradea (Roumanie) avec l'appui des deux SCAC de Budapest et Bucarest. Ce remarquable partenariat a débouché sur le « Processus d'Oradea. Il a ainsi impliqué le CESCI, la MOT, la Datar, INFH et ses partenaires des régions de Champagne-Ardenne et de Lorraine, le ministère hongrois de l'Administration publique et de la justice, le ministère roumain du développement régional et la ville d'Oradea,». Il vise à promouvoir la CT entre la Hongrie et la Roumanie. Nous avons décidé avec nos partenaires d'inscrire cette action dans la durée, et d'organiser annuellement une Conférence thématique. Nous avons ainsi choisi pour 2016 « Circuits courts, produits locaux, système alimentaire territorialisé et coopération transfrontalière » (sécurité alimentaire...). Cette conférence sera organisée à Oradea (RO) le 06 octobre prochain.           

M. Gyula Ocskay, Secrétaire général (CESCI) a ainsi confirmé l'importance que revêt la CT pour la Hongrie et toute la région en présentant la diversité des situations aux frontières hongroises. Il a rappelé les défis et les nouvelles difficultés liées notamment à l'actuelle crise des réfugiés et des migrants.

M. Ciprian Barna, notre partenaire roumain de la Zone Métropolitaine d'Oradea (ZMO), a pour sa part présenté la situation de sa ville et l'état des coopérations avec Debrecen, sa ville voisine en Hongrie. Il a notamment évoqué tout le potentiel de coopération et de développement économique dans cette région et tous les freins à lever.

Témoignage de la francophonie, ces deux interventions se firent dans un français remarquable !

 

Table Ronde 4 : Témoignages, échanges, débat, propositions

 

Cette dernière table ronde a été consacrée à des témoignages et propositions d'acteurs locaux.

M. Jean-Pierre Prudhon, Consul honoraire de Hongrie à Nancy, a tout d'abord évoqué les liens historiques et forts qui unissent la Lorraine à la Hongrie. Il rappela l'excellent travail du  Centre de Formation Louis Prioux de Bar-le-Duc, ville jumelée avec Gyönk, qui forme depuis plusieurs années une trentaine de jeunes cuisiniers hongrois ainsi que le très bon jumelage entre Montois-la-Montagne et Baracs. Rappelant la bonne coopération qui existait entre la Région Lorraine et celle du Nord de la Hongrie (deux régions qui n'existent plus), il a mentionné tout l'intérêt pour la Hongrie de collectivités locales telles que la nouvelle région « Grand Est » et la ville de Nancy. Des démarches communes avec INFH seront entreprises.

M. Eric Blin, Consul honoraire de France à Szeged,  a pour sa part présenté le grand potentiel de coopération qu'offre la ville de Szeged, « historiquement » francophone. Alliance Française bien sûr, le Centre d'étude francophone de Szeged et une grande université de renom. De nombreux liens universitaires ont déjà été établis avec la France. Il a présenté le fameux projet de « super Laser ». Projet international qui offre de nombreuses possibilités de coopération tant dans la recherche fondamentale qu'appliquée et de développement économique.

Mme Mireille Gandin, Proviseure du Lycée Dhuoda de Nîmes et son collègue professeur, M. Thierry Cariat, après avoir fait état de leur mission en amont de ces Rencontres pour travailler avec leurs partenaires, ils ont présenté leur projet d'échanges sur « Développement durable : innovations pédagogiques et nouvelles compétences » dans le cadre du programme Erasmus+.

Mme Gandin et son lycée étaient par ailleurs très utilement intervenus lors du Colloque d'octobre dernier organisé par INFH sur « Villes et transition écologique ».

M. Christian Lépine, Maire Adjoint de Ruffec a présenté son très actif jumelage avec Paszto, ville qui possède un excellent lycée bilingue hongrois-français qui naturellement facilite et encourage les liens entre les deux villes et associations. Revenant sur la volonté de M. Osete d'associer l'ensemble des acteurs locaux et des villes jumelées et de travailler à leur niveau sur les thématiques déjà évoquées, M. Lépine fait part de passionnants échanges sur les Circuits courts qu'ils ont développés.

 

 

 

En conclusion de ces travaux, M. José L. Osete, Directeur d'INFH, a tenu tout d'abord a remercié l'ensemble des participants, les nombreux partenaires d'INFH et salué la présence de M. Rudy Salles, Président du groupe d'amitié France Hongrie à l'Assemblée nationale et adjoint au maire de Nice qui va bientôt célébrer son 50ème anniversaire de son jumelage avec Szeged.

Il a également mis en avant la qualité des trois réseaux thématiques que nous avons mis en place sur le Patrimoine, les Circuits courts et la Coopération Transfrontalière.

Il a également évoqué les évolutions notables de la coopération décentralisée notamment franco-hongroises, caractérisée par un nombre élevé de petites villes et communes et de nombreuses associations, parfois fragiles. D'où l'importance d'établir aussi des liens entre associations de collectivités locales et de promouvoir des coopérations thématiques.

 

Ces IV rencontres avaient pour objectif, et ceci malgré un contexte très difficile, non seulement de faire le point sur l'état des coopérations décentralisées mais aussi et surtout d'apporter un nouveau souffle. Et bien entendu de mettre en valeur la richesse et la diversité de la coopération décentralisée franco-hongroise.

Les différentes interventions et les nombreux échanges ont une fois de plus démontré la nécessité et l'importance de poursuivre ces échanges. M. Osete confirme que notre association est toujours à la disposition des collectivités locales et de leurs acteurs territoriaux. Nous souhaitons toujours nourrir ces coopérations à travers ces coopérations thématiques.

Dans le prolongement de ces Rencontres, nous avons ainsi organisé dans l'après-midi deux réunions thématiques (patrimoine, Circuits courts et coopération transfrontalière) qui ont été très fructueuses.

Il est aussi revenu sur un élément souvent oublié de ces échanges qui est la qualité des relations humaines. Dans le contexte actuel de très grave crise, notamment au sein de l'Union européenne, cet élément de rapprochement entre les peuples n'a jamais été aussi important. Il rappelle la mission première que nous avait confiée le premier président de la république hongroise, M. Arpad Göncz, lors de la création d'INFH : « rapprochez la France profonde de la Hongrie profonde car nos peuples ne se connaissent plus ». 23 ans après nous poursuivons cette noble mission avec enthousiasme.

M. Osete donna enfin rendez-vous à Oradea en octobre pour notre prochain évènement sur « Circuits courts, Système alimentaire territorialisé et coopération transfrontalière », organisé dans le cadre du « Processus d'Oradea »

 

 

Mots-clés: 
Mots-clés: 

Vous devez vous connecter pour pouvoir lire l'intégralité de cet article.

Se connecter